Avant, un stress pour moi égalait un noeud dans l'estomac...
La faim disparait et cela est parfois accompagné d'un petit mal de coeur.
Hier j'ai appris qu'en fait, le «noeud» est le sphincter oesophagien qui se referme.
Ce matin, je l'ai senti.
Je mangeais mon croissant au fromage du Tim Horton, qui pour une fois était d'une fraîcheur incroyable, puis paf!
Quelques mots devant mes yeux et ce petit maudit sphincter a décidé de bloquer l'accès à mon estomac!

Banal me direz-vous?
Bien sûr!
Par contre, je ne verrai plus jamais ce genre d'événement de la même manière.
Avant, je vivais un stress et j'avais simplement un noeud.
Aujourd'hui, je  vis une émotion et je sais que dans mon ventre, une porte se ferme.
Comme si mon corps refusait le monde extérieur.
Tant de pouvoir dans une si petite porte.
J'ai beau me dire que tout va bien, ce vilain sphincter me rapelle mon émotion.
On peut bien tenter de se mentir, mais le corps ne joue pas ce jeu.
La morale de cette histoire?
Il suffit d'écouter son corps pour comprendre bien des choses...
Retour à l'accueil